Notre magasin de Montréal est maintenant ouvert!

Publié le 15 mai 2018
Par Marie-Ève Patry

Blogue

Voyager en caravane : consommation responsable au quotidien

Communauté - Tranche de vie

L’aventure en caravane fait rêver plusieurs adeptes d’évasion ou d’indépendance. Certains convoitent la liberté que procure cette manière de vivre ou voyager, alors que d’autres sont attirés par la nouveauté de l’expérience.

Quoi qu’il en soit, au-delà du sentiment d’autonomie ou d’aventure, voyager en caravane invite sans contredit à revoir notre façon de penser et de consommer. Un style de vie plus écologique et responsable s’impose de lui-même.

L’été dernier, mon copain et moi avons fait l’acquisition d’un vieux motorisé 1986. Une antiquité quoi! Étant déjà sur la voie du minimalisme, nous n’avions pas imaginé à quel point notre nouveau véhicule nous permettrait de devenir encore plus conscients de nos choix. Parce que oui, la RV life, qu’on l’adopte à temps partiel ou à temps plein, reste un mode de vie en soi.

 

Désencombrer

D’abord, dans un VR, l’espace est restreint. Le nôtre a vingt et un pieds de long, incluant la camionnette. Partir pour plusieurs semaines ou mois exige donc un certain désencombrement : vêtements, matériel de cuisine, produits cosmétiques, nourriture, tout doit y passer.

Très vite, on se rend compte qu’on peut très bien vivre avec moins. On oublie rapidement les (trop) nombreux pantalons, jeans, chandails, vestes et chemises alignés dans la garde-robe de la maison. On arrive facilement à cuisiner un excellent repas avec une seule casserole et deux ou trois ustensiles de base. Notre crème de jour devient notre crème de nuit, et vice versa. Que le strict minimum, plus quelques bons livres, bien évidemment.

De retour à la maison, inévitablement, on se rend compte de tout le superflu accumulé au fil des ans. Alors on trie, on donne, on recycle. On vide. On fait de l’air. Quelle excellente occasion de désencombrer et de repartir à neuf.

 

À la rencontre des producteurs locaux

Sur la route, on emprunte souvent des voies secondaires. Celles qui nous permettent de croiser de petites fermes locales. On prend le temps de s’y arrêter. On achète ici des œufs frais, là un panier de légumes bios. Mais pas trop. Le (mini) réfrigérateur du VR sera vite très plein. On se ravitaille au gré de nos envies et selon nos besoins.

Huile de caméline d’Oliméga

Surtout, cette façon d’acheter la nourriture au fur et à mesure permet d’éviter le gaspillage. Le vieux concombre ramolli au fond du tiroir ou les restants oubliés sur la dernière tablette du frigo, empilés derrière une tonne de petits pots ouverts depuis trop longtemps? C’est fini! On planifie mieux nos repas, on ne conserve que quelques ingrédients de base : une huile de qualité, des épices soigneusement sélectionnées, une bonne sauce piquante. C’est tout, et c’est bien suffisant.

Mélange frais pour salade et entrée de La pincée

Sauce Jalapeño originale de Sinai Gourmet

 Plus près de la nature

Inévitablement, quand on voyage en VR, on pense à l’environnement. Vivre si près de la nature nous invite à réfléchir à nos gestes quotidiens. La quantité de déchets produits, le savon à vaisselle ou à lessive, le shampooing, la barre de savon, tout est scruté à la loupe.

Savons bio de Faveur

Pas question de laisser entrer dans notre maison sur roues des produits toxiques pour l’environnement. Soudainement, la conscience s’allume et nous dicte de prêter encore plus attention à la planète qui nous abrite. Aussi, transporter avec soi nos ordures nous permet de réaliser tout ce qu’on jette. On essaie davantage de trouver des façons de récupérer, de réutiliser ou, encore mieux, d’éviter de produire des déchets.

Détergent à lessive de PLANETTE, produits écologiques

Consommation d’eau et d’électricité

La vie en VR nous amène aussi à revoir notre consommation d’eau et d’électricité. Une noble pratique! Ici, pas de réservoir à eau chaude de quarante ou soixante gallons. Un simple maigre réservoir de six gallons. On évite ainsi les longues douches de quinze minutes, parfois plus, alors que la vaisselle se fait souvent rapido-presto, à l’eau froide ou à peine tiède.

En VR, pas de place pour le gaspillage. Chaque goutte compte. C’est ainsi qu’on se rend compte qu’il est possible de se doucher sans nécessairement utiliser toutes nos réserves d’eau. Les habitudes acquises persistent une fois de retour à la maison. Si j’ai été capable de me laver dans mon VR en deux minutes top chrono, pourquoi est-ce que je ne pourrais pas répéter cet exploit chez moi? Maintenant, à la maison, j’éteins l’eau lorsque je me savonne ou que je me shampouine les cheveux. Un petit geste simple, mais ô combien écologique.

Aussi, à moins d’être saisonniers sur un terrain de camping (ce qui n’est pas notre cas et encore moins dans nos projets), la vie en VR nous apprend à reconsidérer notre consommation d’électricité. Quand nous avons acheté notre VR, notre but était de le rendre le plus écologique possible. Mon copain y a donc installé un panneau solaire sur le toit. Jumelé à un onduleur, notre panneau solaire nous permet de transformer le courant de la batterie en courant 120 volts, comme une prise de courant domestique. Ainsi, pas besoin de génératrice, grosse consommatrice d’essence. Pour nous, c’était primordial. On voulait limiter à tout prix notre consommation de carburant.

 

Plus de temps pour ce qui nous tient vraiment à cœur

Vivre dans un si petit espace nous ramène inévitablement à l’essentiel. Pas de longues heures (perdues) consacrées au ménage, au lavage, au ramassage. En revanche, beaucoup de temps pour visiter les parcs nationaux québécois, flâner sur les routes de la province, lire un bon livre, profiter de la nature, écouter de la musique ou tout simplement relaxer et prendre du temps pour soi.

Par ailleurs, l’achat de notre VR nous a permis de poursuivre notre élan minimaliste et responsable. Notre motorisé est en quelque sorte le prolongement, en mieux, de notre style de vie au quotidien. Bien évidemment, chacun choisit sa façon de vivre ou de voyager. Dès le départ, il était clair pour nous qu’on voulait privilégier un mode de vie responsable, même en voyageant en VR.

En fin de compte, nos attentes sont plus que comblées. Nos nouvelles habitudes acquises en voyage se transposent maintenant à la maison. Et que dire de tous les produits découverts. Ce n’est que le début d’une magnifique aventure. Vivement l’été pour que nous prenions à nouveau la route!

 

Autres essentiels pour le VR

Pure

Cette entreprise propose plusieurs produits nettoyants ou pour le corps à usages multiples. C’est parfait pour les voyages en VR, quand on veut économiser de l’espace. En plus, Pure offre le concept d’achat en vrac grâce à ses stations de remplissage situées un peu partout au Québec. Du même coup, on diminue notre empreinte écologique. J’aime bien la trousse de produits essentiels.

Produits nettoyants Pure

2 fois rien

Pour les emplettes au fur et à mesure, et pour conserver les aliments sans avoir recours au plastique, ces magnifiques sacs réutilisables en fibres naturelles de 2 fois rien sont hyper pratiques.

Sacs réutilisables 2 fois rien

Kliin

Enfin! Ça faisait longtemps que j’en cherchais. J’ai fini par trouver. Ces essuie-tout réutilisables et lavables environ 300 fois à la machine retiennent jusqu’à 15 fois leurs poids en eau. Une véritable révolution écologique! Et les motifs sont si mignons.

Essuie-tout réutilisable Kliin

Moose Hogg Canada 

Parce que les soirées d’été au Québec sont fraîches, cette grande couverture tiendra les frissons à l’écart.

Produits naturels BÄUM 

Ces baumes écoresponsables, à usages multiples et conçus pour voyager, sont si pratiques que vous en maximiserez rapidement leur utilisation. Mon préféré? Le baume COPENHAGUE guérit-tout.

Baume Copenhague de BÄUM

La Prétentieuse

J’ai enfin trouvé une crème pour le visage qui convient à tous les types de peau et qui peut être utilisée comme crème de jour ou de nuit. Je suis conquise!

 

Crème lumière thé vert & Jasmin de La Prétentieuse

 

 

Révisé par Catherine

 

crédit photo de couverture: Marie-Ève Patry

Marie-Ève Patry

Collaboratrice au blogue

Produit québécois issu de la Vallée-de-la-Gatineau en Outaouais, Marie-Ève a grandi sur une ferme laitière, auprès de parents qui prônaient l’achat local et la simplicité volontaire bien avant que ces pratiques ne gagnent en popularité. Femme d’opinion et de principe, c’est en revenant s’établir dans son patelin en 2010 qu’elle constate à quel point la survie des régions de sa province est menacée. Elle poursuit alors une prise de conscience amorcée quelques années auparavant, qui la pousse à faire des choix éclairés en matière de consommation.

Titulaire d’un baccalauréat spécialisé en lettres françaises, Marie-Ève a sa propre entreprise de services linguistiques : Crypto révision. C’est ainsi qu’elle peut chaque jour repousser ses limites, tout en vivant de sa passion, la langue française. Par le biais du blogue de Signé Local, elle espère transmettre aux lecteurs son amour des produits québécois.

Une réponse sur “Voyager en caravane : consommation responsable au quotidien”

  1. Francine Fortin dit :

    Je suis vraiment fière de toi ma belle Marie-Ève

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez membre dès maintenant
et profitez de nos offres spéciales
Devenir membre