Notre magasin de Montréal est maintenant ouvert!

Publié le 5 décembre 2019
Par Geneviève Girard

Blogue

Noël fantaisiste et élégant avec Christine Grenier

Au coeur de l'entreprise - Décoration

Pour la 9e année, l’entrepreneure et son atelier situé en Montérégie se transforment à la venue des festivités de fin d’année. C’est avec des tissus riches, des designs réfléchis et un amour pour la couture que sont fabriqués les somptueux bas d’elfes et de lutins que la couturière Christine Grenier commercialise ses produits via son site web, dans les boutiques Signé Local et dans certains marchés d’artisanat. Pourquoi et comment l’artiste conçoit ses pièces d’un grand chic? C’est exactement sur quoi a porté notre entretien téléphonique. 

L’instinct de créer

Une trame de tissus en main, quelques passementeries et voilà que se dessine un croquis dans la tête de Christine. «Mes créations sont plutôt instinctives. J’y vais en fonction de ce que j’ai en main: broderie, cuir, tricot. Les matériaux sont une source d’inspiration, c’est ce qui va donner la personnalité et le style du bas. Toucher le textile stimule mon imagination et me pousse à le modeler, à le transformer.»

Il lui arrive parfois de procéder à l’inverse, c’est-à-dire de dessiner le bas sans connaître les matériaux qui serviront à sa conception. D’une façon ou d’une autre, c’est toujours la recherche de l’harmonie et de l’équilibre qui guidera la créatrice dans ses travaux. «Parfois, il m’arrive d’avoir besoin d’une journée entière avant de trouver la matière première qui sied à la création.» Créativité, patience, minutie et bien évidemment la passion, permettent à Christine d’avoir du plaisir au travail. 

Christine Grenier

Christine affectionne particulièrement les commandes personnalisées qui lui permettent d’user d’un maximum de créativité dans ses propositions. «Que ce soit pour des collectionneurs ou des clients désireux d’obtenir une pièce unique, j’aurai beaucoup de plaisir à traduire les souhaits et envies en croquis originaux. Pour certains, ils préféreront garder la surprise jusqu’à la fin me laissant alors toute la confiance et la latitude pour créer.»

Le textile comme œuvre d’art

«C’est un concours de circonstances qui m’a amenée vers le design d’intérieur, plutôt que le design de mode. La couture fait partie de mes intérêts depuis toujours. Toute petite, j’offrais des cadeaux faits main, je confectionnais des vêtements pour mes poupées. J’ai beaucoup appris de ma grand-mère, notamment pour le crochet et le tricot.» Autodidacte, la couturière a appris les fondements de son art à la télé. 

Aujourd’hui couturière diplômée en haute-couture, c’est d’abord par la création de napperons, chemins de table, literie et rideaux que Christine a habilement transformé les tissus au profit de la créativité et du style. Graduellement, elle a fait l’importation de tissus en provenance de la France afin de créer des pièces artistiques haut de gamme. 

Stimuler l’imagination

«Le bas de Noël est apparu avec mon envie de créer des objets décoratifs différents, festifs, élégants et amusants. L’univers fantaisiste qui entoure la période des Fêtes est un stimulant créatif. La réponse des gens a été très positive au départ, c’est ce qui me pousse à poursuivre.»

La clientèle est majoritairement composée de femmes qui souhaitent s’offrir un cadeau original, intemporel et de grande qualité, une œuvre qui prendra vie chez elles. Les créations sont aussi offertes en cadeaux aux enfants pour stimuler l’esprit de Noël. En plus du marché québécois et canadien, Christine Grenier reçoit des commandes de bas d’elfes et de lutins des États-Unis, de la France, de l’Angleterre et de la Nouvelle-Zélande. 

Se procurer une des créations de la couturière est une façon unique d’ajouter de la féérie aux traditions de Noël et d’embellir la maisonnée pour le réveillon.

Pour plus d’informations sur l’entreprise, consultez sa fiche membre.

Révisé par Marie-Pascale

Geneviève Girard

Collaboratrice au blogue

De petite campagnarde à étudiante à la maîtrise en administration publique à l’ÉNAP, l'aventure de Geneviève a commencé dès l’âge de 5 ans, alors qu'elle créait sa première entreprise de cabanes d’oiseaux l’espace d’un été.

Puis, en 6e année, Geneviève mettait sur pied un journal étudiant et devenait rédactrice en chef. À 15 ans, elle se lançait à la recherche de commanditaires pour sa première campagne de financement. À 19 ans, elle participait à son premier congrès en politique et militait pour le développement régional. Dès la fin de son bac, elle s'est impliquée à titre de secrétaire dans un C.A. et en est devenue présidente l’année suivante. À 26 ans, Geneviève décrochait l’emploi idéal qui lui permettrait d’être en contact avec de jeunes entrepreneurs motivés à faire évoluer la société et de faire la promotion du développement économique régional.

À travers tous ces projets, Geneviève prend le temps de parcourir les routes du Québec pour y découvrir les entreprises qui s’y cache. Adepte d’agrotourisme et de découvertes culinaires, elle est une cliente assidue des différents marchés publics. L’achat local représente pour Geneviève une occasion de déployer l’entrepreneuriat québécois et de faire des découvertes passionnantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez membre dès maintenant
et profitez de nos offres spéciales
Devenir membre