Notre magasin de Montréal est maintenant ouvert!

Publié le 14 novembre 2019
Par Geneviève Girard

Blogue

L’heure juste sur Noir et Bois

Au coeur de l'entreprise - Décoration

Derrière la création de Noir et Bois, une entreprise spécialisée en objets décoratifs et fonctionnels, il y a l’histoire de Meggie et Olivier, un couple aux mille projets. Achat et rénovation d’une maison dans une nouvelle région, deux emplois à temps plein, deux grossesses rapprochées (et donc deux bébés à s’occuper), tout ça en plus du démarrage de l’entreprise. Pas étonnant que Meggie ait manqué l’entretien téléphonique de quelques minutes, le temps d’endormir bébé numéro 2! Elle n’était pas moins présente une demie-heure plus tard pour me raconter les débuts et les projets de cette entreprise membre Signé Local.  

Noir et Bois

Tendance minimaliste 

Le premier prototype qui a été créé par le duo est l’horloge ronde en bois qui est maintenant devenue leur produit signature. « L’idée est apparue au moment où on a emménagé dans notre maison de Drummondville. On a débuté la recherche dans les magasins et, à l’époque, tout ce qu’on trouvait était de style bistro, un peu vieillot. Bref, ça ne nous représentait pas du tout et ça n’allait surtout pas perdurer dans le temps. On a alors décidé d’en créer une. Olivier est vraiment l’initiateur, c’est lui qui a soumis l’idée d’en fabriquer pour en vendre. »

Ce n’était pas la première fois qu’Olivier entreprenait un projet. « Moi je ne n’avais pas d’expérience entrepreneuriale, mais Olivier, de son côté, avait créé un festival de voitures européennes très populaire. Il a vraiment le profil d’un entrepreneur, toujours à l’affût d’une opportunité à saisir. » Meggie me confie aussi qu’elle combine sa créativité et son oeil de designer au sens des affaires de son conjoint qui est responsable des ventes, des fournisseurs et de la facturation. Elle s’occupe du développement de produits, du développement de marché et de la gestion des médias sociaux, notamment. 

Impact environnemental

Mon interlocutrice se fait un point d’honneur à me mentionner que les objets déco créés par son entreprise sont faits à partir de bois recyclé. « On essaie, dans la mesure du possible, d’utiliser des arbres malades qui doivent être abattus. On s’approvisionne sur une terre privée. On connaît le propriétaire et on sait que les arbres sont coupés de façon responsable. »

Le couple se charge de faire l’assemblage final du produit, dans leur atelier qui se trouve au sous-sol de leur demeure. « Au lieu d’avoir une salle de jouets pour les enfants, nous on a un atelier de production pour notre entreprise. On reçoit les pièces de bois, on applique l’huile et on fait l’emballage. L’usinage des pièces est fait ici, par des entreprises québécoises. Toutes nos pièces sont uniques puisque le bois est de différentes tailles et teintes. »

Noir et Bois

Entrepreneuriat hybride

Tout comme 82% des petites entreprises en démarrage au Québec, Meggie et Olivier jonglent avec leur rêve entrepreneurial et un emploi à temps plein. « On doit travailler jusqu’à très tard le soir sur Noir et Bois, je fais du démarchage avec bébé comme je suis en congé de maternité pour le moment. On parle toujours de notre projet, on vit dedans. C’est parfois difficile, mais on fait de beaux apprentissages. Tout est positif, on aime vraiment ça! Et notre famille est très présente, elle nous soutient et nous apporte de l’aide constamment. » 

C’est possible de trouver l’un des produits vedettes de l’entreprise centricoise, soit l’horloge ronde, triangulaire ou les crochets minimalistes et bien plus, dans un marché près de chez vous avant Noël. Les confections de Meggie et Olivier sont aussi disponibles à l’année dans leur boutique Etsy ou chez Signé Local et dans d’autres points de vente un peu partout au Québec.

Révisé par Marie-Pascale

Geneviève Girard

Collaboratrice au blogue

De petite campagnarde à étudiante à la maîtrise en administration publique à l’ÉNAP, l'aventure de Geneviève a commencé dès l’âge de 5 ans, alors qu'elle créait sa première entreprise de cabanes d’oiseaux l’espace d’un été.

Puis, en 6e année, Geneviève mettait sur pied un journal étudiant et devenait rédactrice en chef. À 15 ans, elle se lançait à la recherche de commanditaires pour sa première campagne de financement. À 19 ans, elle participait à son premier congrès en politique et militait pour le développement régional. Dès la fin de son bac, elle s'est impliquée à titre de secrétaire dans un C.A. et en est devenue présidente l’année suivante. À 26 ans, Geneviève décrochait l’emploi idéal qui lui permettrait d’être en contact avec de jeunes entrepreneurs motivés à faire évoluer la société et de faire la promotion du développement économique régional.

À travers tous ces projets, Geneviève prend le temps de parcourir les routes du Québec pour y découvrir les entreprises qui s’y cache. Adepte d’agrotourisme et de découvertes culinaires, elle est une cliente assidue des différents marchés publics. L’achat local représente pour Geneviève une occasion de déployer l’entrepreneuriat québécois et de faire des découvertes passionnantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez membre dès maintenant
et profitez de nos offres spéciales
Devenir membre