Visitez nous au Square du Quartier Dix30!

Publié le 6 novembre 2018
Par Sonia Zalesack

Blogue

Les matières récupérées comme source d’inspiration

Achat local - Consommation responsable/durable

Une habitude d’autrefois

Il y a plusieurs années, nos grand-mères fabriquaient des vêtements avec de vieux rideaux ou recyclaient leur robe de mariage pour en faire des habits chics pour les enfants. Certaines utilisaient des restes de tissus pour confectionner de jolis tapis tressés ou des couvertures toutes colorées. Lorsqu’il devint répandu d’acheter des produits tout faits et moins dispendieux, de telles habitudes ont à peu près disparu. Les gens ont alors opté pour une consommation accrue de produits ayant une courte durée de vie. La surconsommation est alors apparue, avec tous les effets néfastes qu’on lui connait.  

Un mouvement qui reprend sa place

Depuis quelques années, nous remarquons qu’un changement dans nos habitudes d’achat s’opère. De plus en plus de gens désirent consommer de façon plus responsable. 

Selon Le baromètre de la consommation responsable (édition 2017), 85 % des Québécois affirment être à la recherche de produits plus durables. Le pourcentage reste pratiquement le même si on s’intéresse à la nécessité de revoir nos modes de vie et de consommation.  

Au Québec, nous avons pu, depuis quelques années, constater l’émergence de boutiques mettant en valeur des designers écoresponsables. Nous avons également pu découvrir des événements shopping à caractère écologique, par exemple le Salon des artisans récupérateurs (Montréal), ainsi que des marchés d’artisans locaux offrant des produits zéro déchet ou faits à partir de matières recyclées. Nous avons aussi assisté à la création de plusieurs Repair Cafés dans plusieurs grandes villes canadiennes. De toute évidence, l’engouement du public pour de tels produits et services se fait sentir.  

Ga-Oh recycle des matériaux trop souvent destinés aux rebuts: voiles de kitesurf, voiliers, planches à voile pour en faire une collection au design recherché et à la confection soignée. Des pièces uniques, surprenantes, pratiques et écoresponsables. On y trouve des sacs pour hommes et femmes mais aussi des objets de décoration.

Pour faire le point sur le sujet, nous nous sommes entretenus avec deux artisans québécois qui offrent des créations réalisées avec des matières récupérées: Le Noeud et Créations recyclées TaLu.  

Lorsqu’un rebut devient une ressource

Le Nœud est une entreprise sherbrookoise qui, depuis 2017, fabrique des nœuds papillon et des accessoires à cheveux. Le Nœud utilise des matières récupérées dans certains de ses produits. Des nœuds papillon sont créés à partir de pièces de skateboards ayant des défauts de fabrication. Ces accessoires uniques et colorés sortent vraiment de l’ordinaire ! Ce qui est considéré comme un rebut pour certains se transforme en superbe accessoire grâce à un esprit créateur. 

Chez Le Nœud, les chouchous à cheveux sont également confectionnés avec une matière récupérée, soit des restes de tissus.  

Le créateur, Pascal Cadorette, affirme que ses clients ont toujours un intérêt marqué pour ces créations uniques.  

Nœud papillon fabriqué avec des rebuts de Skateboards, Le Nœud

Tania Lucas, des Créations Recyclées TaLu, abonde en ce sens : «  Les gens sont très ouverts et apprécient ce concept. Ils trouvent que c’est une bonne idée et une façon verte de consommer. Il y a effectivement une augmentation de l’intérêt pour de tels articles ».

Cette créatrice offre des vêtements, des accessoires et des bijoux confectionnés à partir de matières récupérées. De jolis sacs à main sont créés avec de vieux jeans, des porte-clés sont ornés de fourrure recyclée et les bijoux décorés de boutons réutilisés. 

« C’est vraiment ma façon à moi de faire ma part pour l’environnement et la surconsommation », affirme l’artisane. « De plus, je ne pourrais jamais faire des produits semblables avec des matériaux neufs. Les articles récupérés donnent un cachet vraiment unique à mes créations ».

Un défit pour les artisans

Bien qu’utiliser des matières récupérées soit une méthode valorisante pour l’artisan, cette façon de faire n’est pas sans défis. 

Selon Tania Lucas, «  tout est plus compliqué lorsqu’on travaille exclusivement ou presque avec des matériaux récupérés, car nous devons nous approvisionner, nettoyer, et défaire certaines matières. Je ne peux pas aller au magasin pour acheter un truc qui me manque. Je veux absolument garder l’écoresponsabilité au maximum dans mon concept d’entreprise. C’est une de mes motivations de base ». 

Sac à main confectionné avec des matières récupérées, Créations Recyclées TaLu

De plus, lorsque des objets sont créés avec des matières récupérées, ce sont souvent des créations uniques ou reproduites en très peu d’exemplaires. Ceci implique beaucoup de temps passé à rédiger des descriptions de produits et à prendre les clichés pour le site web et les médias sociaux de l’artisan.

Cet aspect, bien que parfois contraignant pour l’artisan, constitue une valeur ajoutée au produit, car le consommateur peut acquérir un article exclusif. 

Des achats bénéfiques pour l’environnement

Au-delà de pouvoir se procurer une exclusivité, acheter un produit créé avec une matière revalorisée aide à protéger notre environnement de deux manières : nous diminuons notre utilisation de ressources naturelles en évitant la production de nouvelles matières premières et nous aidons à réduire la production des gaz à effet de serre émis lors de l’élimination de ces matières premières.

Enfin, en optant pour de telles créations, nous exprimons à l’artisan ou au commerçant la nécessité de poursuivre dans cette voie.

OXYD donne une deuxième vie à l’acier d’automobiles usagées en transformant cette matière recyclée en tables et oeuvres d’art au style industriel. Conçus et fabriqués à Montréal, ces objets, inspirés de la couleur et de la texture des pièces originales de carrosserie, restent intimement liés à leur source.

Vous pouvez faire la découverte de nombreux artisans utilisant des matières récupérées et recyclées dans le répertoire web de Signé Local. Dans la barre de recherche, simplement inscrire le mot « recyclé » et une sélection  d’articles vous sera présentée. 

Ce Noël, pourquoi ne pas offrir un cadeau fait de matières récupérées ?

 

Pour plus de détails concernant Le Nœud et les Créations Recyclées TaLu, consultez leurs fiches de membre : 

Le Nœud

Les Créations Recyclées TaLu

 

Révisé par Mélanie

 

RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES

DURIF, Fabien et Caroline BOIVIN. Baromètre de la consommation responsable. Édition 2017, [En ligne], 2017, https://ocresponsable.com/wp-content/uploads/2017/11/BCR_2017_Final_V2.pdf (Page consultée le 30 octobre 2018).  

Sonia Zalesack

Collaboratrice au blogue

Après avoir œuvré près de 20 ans dans le domaine de la santé, Sonia a crée sa propre entreprise de bijoux artisanaux, Mousseline. Titulaire d’un baccalauréat en biologie et d’une maitrise en environnement, Sonia intègre sa passion pour la nature dans ses créations en cueillant et cultivant elle-même les fleurs et autres matières naturelles utilisées dans ses bijoux. Elle est également passionnée de photographie, hobby qu’elle a la chance de partager avec sa fille.

Après des détours dans l’Ouest Canadien et au Brésil, Sonia s’est établie dans la région de Cookshire-Eaton avec sa famille. La gestion de son entreprise, de sa boutique située dans le petit village de Bulwer ainsi que les bons moments passés en famille occupent son quotidien. Elle est également chef d’équipe d’Etsy Cantons de l’Est.

Depuis sa participation à l’Accélérateur des Artisans du Québec, Sonia s’intéresse davantage à la petite entreprise artisanale. Elle a un faible pour les créateurs des régions, ces artistes qui se font parfois un peu discrets et qu’on gagne à connaître.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez membre dès maintenant
et profitez de nos offres spéciales
Devenir membre