COVID-19: Nos produits locaux livrés chez vous, commandez en ligne!

Publié le 4 décembre 2019
Par Jeanne Desrosiers

Blogue

Le tricot: Quand la tradition devient un art

Achat local - Communauté

Le tricot est un art ancestral que l’on conçoit parfois davantage comme un savoir-faire traditionnel ou familial qu’un art à part entière. Nous avons tous une aïeule ou un proche ayant tricoté ou tricotant et qui a ancré en nous cette idée que le tricot se résume à faire comme passe-temps par plaisir des accessoires et des vêtements pour contrer le froid insidieux de l’hiver québécois.  Par contre, le tricot, bien qu’il s’inscrit dans les traditions de notre peuple, est bien plus qu’un loisir ou un passe-temps; c’est un métier d’art bien défini. Cet article trace un portrait de ces artistes du textile qui s’investissent sans relâche dans la création de produits tricotés de grande qualité, grâce aux précieux témoignages d’entreprises comme Charlevoix Pure Laine et La Fibre et Moi

De fil en aiguille

Il n’existe point de parcours unique pour parvenir à se concevoir une carrière reliée au tricot. Comme dans toute démarche artistique, les itinéraires pour parvenir à destination sont loin d’être linéaires.  Les types d’études effectuées sont ici des plus variés puisqu’il n’existe pas à proprement parler de programme centré uniquement sur le tricot. Pour Sophie Marino, créatrice derrière La Fibre & Moi, il a été question d’études en dessin de patrons, alors que pour les artistes chez Charlevoix Pure Laine, il a été question d’études en contrôle de qualité textile pour l’un d’entre eux tandis que ses deux partenaires sont toutes deux autodidactes.  Dans tous les cas, on note un important travail dans la mode et/ou les métiers d’art avant de lancer sa propre entreprise. Chez Charlevoix Pure Laine, la motivation de tout ce parcours en création est une passion commune pour la matière, plus particulièrement la laine. À cette passion s’ajoute chez La Fibre & Moi le passé familial de la créatrice qui lui a transmis un fort goût pour l’art, mais aussi tout le savoir-faire nécessaire pour réaliser de superbes tricots. 

Charlevoix Pure Laine

Des points de maître

D’un côté plus théorique, le tricot est un peu plus compliqué qu’il n’y paraît. Les choix possibles de matériaux sont plus variés qu’ils ne semblent l’être. Les fibres diffèrent et ont des caractéristiques particulières selon leur provenance, qu’elles soient naturelles ou synthétiques.  Dans le cas de La Fibre & Moi, la matière privilégiée est la fibre filée à 100% avec de la laine de bébé alpaga, ce qui confère à la fois chaleur et grande douceur aux diverses créations de l’entreprise. Ces dernières sont réalisées grâce à la technique de moulage. Pour Charlevoix Pure Laine, le choix s’est plutôt porté sur la laine de moutons québécois, un choix motivé par le fait que cette laine est souvent peu récupérée au Québec.  Elle est travaillée sous forme de tricot et de feutre.

Charlevoix Pure Laine

Bâtir son entreprise une maille à la fois

Pour réussir dans le milieu, comme dans bien des métiers d’art, les trois P sont des qualités primordiales: persévérance, passion et précision. À cela doit s’ajouter, bien évidemment, une rigueur et une certaine habileté qui est nécessaire à la réussite de la création, comme à tout travail manuel en général. Il ne faut pas non plus négliger un trait important de l’artiste: la satisfaction reliée à l’accomplissement d’un travail bien fait. Cette caractéristique amène un créateur à s’investir pleinement et à travailler sans relâche jusqu’à obtenir ce qu’il souhaite présenter comme résultat final. Tout cela constitue alors des atouts lorsque l’on souhaite se lancer dans les métiers d’art. Selon les deux entreprises, lorsque l’on décide de faire le grand pas, il faut se connaître et avoir confiance en soi pour démarrer sa propre entreprise; il s’agit d’une nécessité. Sans cela, il est impossible de réussir à se démarquer et à créer quelque chose unique, critères garants de la réussite. Surtout, comme le souligne Sophie Marino (La Fibre & Moi), la clé la plus essentielle est de laisser rayonner sa passion, c’est ce qui interpelle le plus la clientèle et le public.

Lorsque l’on a toutes ces qualités, on garantie en bonne partie la réussite de son entreprise et c’est à ce moment que l’on peut profiter de tout ce que peut apporter, tant sur le plan professionnel que personnel, le métier d’entrepreneur. En effet, avoir sa propre entreprise est un grand investissement personnel, mais se révèle être très enrichissant par toute la fierté et l’épanouissement personnel que cela amène, par le dépassement de ses propres limites et par l’accomplissement régulier de petits et grands défis. Pour un ou une artiste dans l’âme, il s’agit d’une opportunité en or que de pouvoir exprimer sa créativité, extérioriser son art et aller toujours plus loin dans la réalisation et l’accomplissement de celui-ci.

 Les entreprises phares de cet article

La Fibre et Moi

La Fibre & Moi est une entreprise basée dans les Cantons-de-l’Est, plus précisément à Dunham, depuis 2014. Les pièces, faites essentiellement de fibre de bébé alpaga et de fourrure recyclée, se démarquent par leur versatilité qui leur permet de pouvoir être porter de multiples façons ou d’être unisexes, comme c’est le cas pour plusieurs des écharpes de l’entreprise. La multiplicité des teintes disponible et la possibilité de demander du sur mesure sont deux autres caractéristiques qui amènent l’entreprise à se démarquer. La Fibre & Moi s’efforce de répondre à un besoin du marché et à une demande de la clientèle lorsqu’elle crée ses produits tricotés.

Charlevoix Pure Laine

Charlevoix Pure Laine est une entreprise avec neuf ans d’ancienneté dont l’objectif est de récupérer la laine des moutons du Québec, à laquelle les éleveurs ne donnent pas toujours une seconde vie ou une véritable utilité, en la transformant pour créer des accessoires chauds pour les saisons froides de notre région nordique. Tant le tricot que le feutre de laine sont mis de l’avant par les trois créateurs, en plus de création à partir de métiers à tricoter. L’entreprise de la région de Charlevoix possède deux ateliers-boutiques ainsi qu’une fabrique.

Le tricot demeure une tradition québécoise s’intégrant toujours à nos vies, bien qu’il soit sorti du cadre familial pour devenir un produit d’art. Cela démontre la valeur du savoir-faire de nos aïeules prouvant qu’à certaines occasions les techniques ancestrales demeurent des solutions efficaces et d’actualité à des défis qui n’ont pas changé, comme le rigoureux hiver québécois. Parfois, avoir recours aux anciennes méthodes est profitable. Nos aînés avaient développé des techniques qui leur permettaient de créer des vêtements de bonne qualité qui ne se perdait pas à travers le temps. Cela pousse à la réflexion alors que l’on observe la mode industrielle actuelle débalancer tous les rapports qualité-prix. Un retour à la sagesse populaire qui favoriserait la qualité par rapport à la quantité se trouve peut-être à être une des avenues à explorer pour réinstaurer une consommation responsable.

Jeanne Desrosiers

Collaboratrice au blogue

Étudiante passionnée par l’écriture et l’art, Jeanne est la blogueuse derrière La Vitrine Artistique. Grande lectrice, elle s’adonne aussi à la fabrication de bijoux, à la couture et à d’autres loisirs créatifs. En admiration devant le travail des artistes, elle ne sait résister à la tentation d’entrer dans leur boutique et court les différents salons afin de découvrir de nouveaux créateurs.

Pour elle, les produits locaux sont des produits inestimables qu’il faut mettre en valeur. Elle espère amener les jeunes à s’intéresser davantage à ce milieu et à consommer ces produits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez membre dès maintenant
et profitez de nos offres spéciales
Devenir membre