Visitez nous au Square du Quartier Dix30!

Publié le 16 mai 2019
Par Véronique Gauthier

Blogue

Chandaildeloup.com: Réinventer une pièce kitsch de notre garde-robe

Au coeur de l'entreprise - Mode locale

Ah, le chandail de loup. À la fois mal-aimé et très tendance, il connait sans contredit un regain depuis quelques années. C’est dans un style simple, épuré, polyvalent et intemporel que Chandaildeloup.com nous le propose, décliné en plusieurs vêtements et accessoires.

Chandaildeloup.com

crédit Chandaildeloup.com

D’abord entrepreneur

Contrairement à plusieurs compagnies qui sont nées du désir des créateurs de vivre de leur art, c’est le côté entrepreneur qui a été le moteur premier d’Olivier Gauthier, fondateur de la compagnie. Le rêve d’avoir un jour sa propre entreprise l’habite depuis longtemps. Un désir qu’il est de moins en moins certain de réaliser, au fur et à mesure qu’il avance dans son parcours académique.

« Après un DEC en entrepreneuriat et un baccalauréat en gestion d’entreprise, j’étais en train de faire ma maitrise et je voyais bien que je m’en allais vers un parcours plus professionnel qu’entrepreneurial. J’ai donc parti ce que je qualifie être mon projet de fin d’études, sans savoir exactement ce que ce serait. Je voulais me faire un genre de stage, mettre en application certaines choses que j’avais apprises pendant que j’en avais encore le temps. Le but n’était pas nécessairement de faire perdurer ça. »

Neuf ans plus tard, l’entreprise est maintenant plus vivante que jamais.

Chandaildeloup.com

Josée et Olivier dans l’Atelier-boutique Josée Gagnon

Mais pourquoi des chandails de loup? Le flash vient d’un soir où Olivier prend un verre avec son cousin et le beau-frère de celui-ci qui sont de passage à Trois-Rivières, où il habite alors. Un des deux hommes porte un chandail de loup. « Tout le monde trouvait ça drôle et je me suis dit ah, c’est ça que je veux faire! Je vais vendre des chandails de loup. À ce moment-là, c’était plus un trip qu’autre chose. Le but était d’avoir un site web pour faire de la revente en ligne. [D’où le nom de la compagnie.] Un endroit offrant beaucoup de choix et où ce ne serait pas cher. »

C’est en faisant des recherches sur les fournisseurs et sur ce qui est disponible sur le marché qu’il réalise que ça ne correspond pas à ce qu’il désire. Les dessous de l’industrie très peu éthique le font déchanter. Il achète bien quelques chandails faits de coton biologique aux États-Unis, mais ne trouvant rien de fait au Québec, il pousse plus loin ses démarches. Plutôt que de rechercher des vêtements prêts pour la revente, il commence à explorer la possibilité d’acheter du tissu, de commander des dessins originaux à un illustrateur et de regarder les options écologiques en sérigraphie. « Un chandail de loup, c’est souvent vu comme quelque chose de kitsch, et l’idée de l’amener dans une ligne un peu plus haut de gamme, faite au Québec, ça détonnait et je trouvais ça intéressant. »

Une rencontre qui change tout

Chandaildeloup.com

Crédit Facebook Chandaildeloup.com

Comme il l’avait prédit, Olivier se fait rapidement engager à la fin de ses études et déménage à Lévis pour intégrer un poste intéressant chez Desjardins. Le démarrage de Chandaildeloup.com s’en trouve à ce moment ralenti. Le véritable coup d’envoi de la compagnie a lieu en 2013, avec la rencontre de celle qui deviendra sa partenaire en affaires comme dans la vie, Josée Gagnon. « Quand j’ai rencontré Josée, je lui ai parlé du projet, et comme elle faisait de la couture, on s’est dit qu’on pourrait allier ça ensemble. C’est là que le petit loup qui nous caractérise est né, plus soft dans son design que le loup traditionnel, et que d’autres éléments se sont ajoutés à la gamme. »

Les vêtements sont désormais fabriqués directement par l’entreprise et les modèles proposés deviennent plus élaborés. Si pour certains travailler avec son conjoint ou sa conjointe est un défi, pour Olivier, le tout se fait très harmonieusement. « On a chacun nos responsabilités, on s’entend sur la vision. À chaque début d’année, on se fait un plan stratégique pour l’année qui vient. C’est ce qui fait qu’on ne déroge pas de notre vision et de nos valeurs, on se les rappelle tout le temps et on prend nos décisions en conséquence. »

Une croissance constante

Chandaildeloup.com

crédit Chandaildeloup.com

Olivier et Josée dégotent en 2013 un local près de leur maison à Lévis pour héberger un atelier et un bureau. Comme l’endroit est doté d’une belle vitrine avec pignon sur rue, l’idée d’y intégrer également une boutique fait tout naturellement son chemin. C’est ainsi qu’en 2014, l’Atelier-boutique Josée Gagnon voit le jour et s’ajoute aux activités de Chandaildeloup.com. Leurs créations y sont en vente, ainsi que d’autres produits québécois de plusieurs entreprises qui partagent les mêmes valeurs.

Afin de mener à bien leurs projets, Olivier et Josée prennent tour à tour une année sabbatique de leur emploi à temps plein, puis en 2016 Olivier fait le grand saut et démissionne de son poste pour se consacrer uniquement à leurs activités. Forte de son succès, l’entreprise engage maintenant quatre employés, tant pour la boutique que pour la production. Ils font également affaire avec des classes d’intégration au travail pour la fabrication de cartes, d’étiquettes et pour découper du tissu.

Éthique et abordable

Chandaildeloup.com

Crédit Facebook Chandaildeloup.com

Chandaildeloup.com évolue dans un créneau relativement peu exploité, situé quelque part entre les designers et la grosse production. Ça demeure du haut de gamme puisque c’est fait au Québec et qu’on ne lésine pas sur la qualité, mais « notre but est d’avoir des produits assez simples, assez basics, et que ce soit accessible. » Comment y arrive-t-on? « On sauve des coûts de développement en reprenant les mêmes patrons, en achetant une grande quantité de tissu de même couleur, on développe des façons de faire pour ce ne soit pas trop dispendieux pour le client au final. Un genre d’hybride entre la production et le sur mesure. » Le consommateur peut ainsi s’offrir des vêtements en accord avec ses valeurs, qui ne se démoderont pas au tournant de la prochaine saison, et ce, sans vider son portefeuille!

L’union fait la force

Chandaildeloup.com

crédit Facebook Chandaildeloup.com

Grâce à leur boutique, les deux entrepreneurs font la connaissance de plusieurs autres artisans et de nouvelles collaborations voient le jour. « On avait envie de diversifier nos produits, mais on s’est rendu compte qu’on n’avait pas toutes les expertises, et on n’avait pas le temps de tout faire nous-mêmes non plus. » Ils approchent donc certains artisans pour leur demander de créer des produits spécifiquement pour Chandaildeloup.com. La compagnie propose maintenant des créations signées Hugo Didier, des bougies Blanc Soja, des cartes et illustrations de Marie-Ève Arpin, des macramés de NovaMercury, des boucles d’oreilles Lilipop, un savon de Savonnerie des Diligences et depuis peu, des tasses de Créations Ratté!. « Avoir des accessoires en plus des vêtements, ça aide à entrer dans d’autres boutiques aussi, des boutiques qui ne vendent pas beaucoup de vêtements par exemple. » Les créations Chandaildeloup.com sont présentement disponibles dans une trentaine de points de vente un peu partout au Québec.

1er juin, jour de déménagement!

Chandaildeloup.com

crédit: Chandaildeloup.com

Pour mener à bien les nouveaux défis qui l’attendent et répondre à la demande croissante, la boutique déménage le 1er juin dans un espace plus spacieux, toujours à Lévis. Le local actuel sera conservé pour l’atelier, doublant du même coup la superficie de celui-ci. « On va devoir gérer la croissance de notre productivité. Être dans plus grand, ça va vouloir dire investir plus de temps, se demander si on engage plus, si on forme à l’interne, ou si on se tourne vers de la sous-traitance. C’est souvent un moment critique pour une PME, quand la croissance arrive. » Pour Olivier, la nouvelle boutique sera surtout un moyen de se rapprocher des gens, d’avoir un contact plus direct avec les clients. D’autres collaborations sont également entamées, notamment pour la confection de sacs à fruits, de sacs en vrac et de tampons démaquillants, de manière à s’impliquer d’un point de vue écologique et environnemental qui leur tient aussi à cœur.

Chandaildeloup.com

crédit Facebook Chandaildeloup.com

Le moins qu’on puisse dire, c’est que le chandail de loup est là pour rester et parions qu’on l’entendra encore longtemps hurler à la lune de Lévis, tout prêt à intégrer notre garde-robe!

 

Pour en découvrir davantage sur l’entreprise, visitez sa fiche produit !

 

 

 

 

Révisé par Marie-Pascale

Véronique Gauthier

Collaboratrice au blogue

Curieuse touche-à-tout, Véronique est une artiste polyvalente qui se verrait bien mal choisir une seule discipline. Elle est diplômée en théâtre musical (Option-théâtre du Collège Lionel-Groulx), chant classique (Université de Montréal) ainsi qu’en création littéraire et scénarisation (UQÀM). Son focus professionnel se divise donc entre le chant, le jeu, la rédaction et la gestion de communauté.  Elle porte également dans son quotidien les chapeaux de maman et d’amoureuse.

L’achat local est une priorité dans ses habitudes de consommation. On la croisera portant les vêtements de designers québécois, sirotant une bière de microbrasserie ou allant récupérer son panier bio. Chez les Gauthier, l’importance accordée aux entreprises d’ici est une histoire de famille, et il y a belle lurette que les cadeaux échangés à Noël portent la marque «fait au Québec»!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez membre dès maintenant
et profitez de nos offres spéciales
Devenir membre