COVID-19: Nos produits locaux livrés chez vous, commandez en ligne!

Publié le 4 novembre 2020
Par Ariane Lessard

Blogue

Ces entreprises québécoises qui connaissent un succès à l’international

Achat local - Communauté

Notre mission première chez Signé Local est de vous sensibiliser à l’importance de l’achat local et de vous faire découvrir des entreprises d’ici, qui offrent des produits de qualité. Nous aimons vous inspirer par nos découvertes, mais également souligner les bons coups de nos entreprises québécoises. 

Nous adorons voir des entreprises que nous apprécions et que nous suivons depuis quelques années prendre de l’ampleur au Québec et se faire connaître davantage. Ce sentiment de fierté est d’autant plus fort lorsque des entreprises d’ici réussissent à se tailler une place à l’étranger. Des États-Unis jusqu’en Asie, le défi d’exportation n’est pas simple, encore moins en temps de pandémie. Découvrez le parcours inspirant d’entreprises locales qui connaissent un succès à l’international.

ces entreprises québécoises qui connaissent un succès à l'international

Arctica Food, produits et fruits de mer canadiens

Arctica Food pêche et transforme, en Gaspésie, un produit méconnu de la plupart des Québécois: le concombre de mer. Consommé en Asie depuis le temps des empereurs chinois, le concombre de mer était, jusqu’à tout récemment, un mollusque jeté lorsque pêché par accident au Québec. Pourtant, il est riche en nutriments, faible en calories et en matières grasses et riche en protéines. 

Philippe Wang et sa fille Lory ont le désir de faire connaître ce produit de la mer au Canada. En attendant, leurs concombres de mer, capelans et suppléments sont vendus en Chine par l’entremise de distributeurs et via leur bureau commercial situé dans le nord-est de la Chine, à Liaoning.

Arctica food

Arctica Food Canada récolte et exporte annuellement 50 tonnes de concombre de mer en Asie. Cette nouvelle activité a redonné vie aux opérations de l’usine de transformation de poisson du village de Cloridorme, qui stagnait depuis plusieurs années.

 

Maxime Poisson, ébéniste

Ébéniste depuis près de 20 ans, Maxime Poisson est un designer-maker. Il dessine et fabrique des meubles, des chaises berçantes, des tables pour la cuisine et d’autres objets en bois. Ses influences sont diverses, mais s’inscrivent généralement dans l’utilitarisme. 

maxpoisson

Ses pièces se retrouvent en France, en Suisse, aux États-Unis et même dans les Antilles françaises ! C’est principalement par son site internet et ses médias sociaux que Maxime se fait connaître à l’étranger. Les meubles signés Maxime Poisson sont appréciés, au Québec et à l’international, pour leur originalité et leur grande qualité. 

 

Volprivé, accessoires de voyages

Fondée par Marie-Claude Rouiller en 2017, Volprivé offre des accessoires de voyage haut de gamme. Fabriqués à base de laine de mérinos extra-fine, les accessoires sont d’une douceur incroyable et offrent un confort sans pareil. 

Vol privé

L’entreprise enregistre des ventes auprès de comptes corporatifs aux États-Unis depuis 2018, moins d’un an après son lancement. Volprivé a également vu ses ventes augmenter considérablement dans le reste du Canada depuis le début de la pandémie. « Je vends beaucoup en ligne depuis le confinement, et davantage encore dans le reste du Canada. Il y a définitivement un engouement pour la production locale “Fait au Québec” et “Fait au Canada.» Bien que l’engouement pour l’achat local ait contribué à cette augmentation, Marie-Claude mentionne que la mise en marché de son masque de protection respiratoire de Classe 1 Pure 2.0 y est pour beaucoup. 

volprive

Masques Pure 2.0, Volprivé

Les défis de vendre à l’étranger

Vendre à l’étranger comporte son lot de défis, peu importe la nature du produit vendu. Pour Maxime Poisson, comme les pièces à acheminer sont volumineuses, « la logistique et le transport sont compliqués et demandent l’implication d’un transitaire international afin de les acheminer du point A au point B sans problème ». Du côté d’Arctica Food, l’aspect le plus difficile est sans contredit de faire connaître le produit. « Il y a beaucoup trop de choix et de produits sur le marché, alors il faut trouver des façons de se démarquer », mentionne Lory. « Bien que la mention “Fabriqué au Canada” soit indiquée sur les produits, le plus difficile est de se différencier du “Fait au États-Unis” et du “Fait en France”, puisqu’aux yeux des consommateurs chinois, ce sont tous des produits importés ». Outre ces éléments, les frais de livraison élevés, les barrières à l’entrée, les frais de douanes et la fluctuation du taux de change amènent aussi leur lot de maux de tête. 

ces entreprises québécoises qui connaissent un succès à l'international

Et la pandémie dans tout ça… 

Aux difficultés déjà existantes de l’exportation s’est ajoutée, au printemps dernier, le resserrement des frontières. La disponibilité du transport s’est vu diminuer drastiquement et son coût augmenter. 

Pour Arctica Food, le dédouanement de leurs produits en Chine s’est fortement compliqué depuis le début de la pandémie, couplé à une instabilité politique grandissante. « Le marché chinois est déjà difficile à travailler en temps normal, alors c’est encore moins évident ces temps-ci. »  D’autant plus que leurs produits entrent dans une niche, un poste de dépenses qui est souvent coupé lors de récessions. Pour faire face à la situation, l’équipe d’Arctica Food s’est rapidement ajustée et offre maintenant des paquets cadeaux avec une plus grande variante de prix pour satisfaire les clients plus soucieux de leur budget.

Malgré la pandémie, l’entreprise participera ce mois-ci au CIIE Shanghai, la plus grosse exposition pour les produits importés en Chine.

kiosque arctica food

Kiosque Arctica Food au CIIE 2019

Du côté de Volprivé, Marie-Claude observe déjà une plus grande curiosité et une ouverture de la part des consommateurs. « Les gens sont beaucoup plus soucieux de voir d’où viennent les produits qu’ils consomment et la pandémie aide le commerce en ligne pour la facilité de magasiner sans sortir de chez soi. » Par contre, l’entrepreneure demeure consciente qu’elle devra repenser son offre produits si la diminution des voyages se poursuit encore longtemps. 

 

Nos entrepreneurs d’ici, tout comme chacun d’entre nous, vivent dans l’incertitude depuis plusieurs mois déjà. Malgré tout, aucune entreprise avec qui nous nous sommes entretenus ne baisse les bras devant l’inconnu. Au contraire, leur créativité et leur capacité d’adaptation est inspirante!

 

 

 

 

 

Révisé par Rédaction MF

Ariane Lessard

Rédactrice en chef

Diplômée d’une maîtrise franco-canadienne en gestion internationale et détentrice d’un baccalauréat en marketing, Ariane est une passionnée de la vie. Aventurière et voyageuse, elle aime partir à la découverte de nouvelles cultures et rencontrer de nouvelles personnes pouvant élargir ses horizons et confronter ses idéaux. C’est d’ailleurs au cours de ses périples que son attachement pour son pays d’origine s’est dessiné. Comprenant un peu mieux l’image et la perception qu’ont les étrangers du Canada, elle désire utiliser ses connaissances et son expérience pour venir en aide aux entreprises d’ici, qui ont pour objectif d’élargir leur horizons et de se développer internationalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez membre dès maintenant
et profitez de nos offres spéciales
Devenir membre