COVID-19: Nos produits locaux livrés chez vous, commandez en ligne!

Publié le 31 janvier 2020
Par Anne-Marie Grondin

Blogue

Belle à croquer, de la terre à la bouche et la peau

Au coeur de l'entreprise - Santé/Beauté

Belle à croquer est une entreprise mauricienne fondée par Valérie Buist il y a de cela 12 ans. Belle à croquer se démarque dans une niche spécialisée en utilisant le chanvre de calibre alimentaire qui était peu ou pas connu à l’époque. Tous les produits sont basés sur cet ingrédient, très précurseur, qui provient d’un producteur local. Armée d’une volonté sans faille et de valeurs humaines et sociales, Valérie a su développer une niche unique et innover dans un domaine peu connu.

 

Belle à croquer, l'équipe

L’équipe de Belle à croquer

La découverte d’une passion

Belle à croquer est devenu un projet d’affaires à la suite du développement d’une nouvelle passion. Valérie a découvert la passion des plantes lors d’un séjour dans l’Ouest canadien, alors qu’elle cherche à se redécouvrir.  Elle travaille à l’époque au Lac Louise comme paysagiste dans des serres lorsqu’elle découvre le monde de la botanique! Après quatre ans en Alberta, Valérie revient au Québec et s’inscrit à l’Institut technologie agroalimentaire à Saint-Hyacinthe en environnement et production horticole.  « Je devais faire un choix entre les fruits & légumes ou les fleurs. J’ai pris le meilleur des deux mondes, les fleurs comestibles » m’explique Valérie qui poursuit son cheminement en mentionnant que « les fleurs comestibles étaient un sujet peu commun à l’époque et aucun étudiant n’avait encore pris cette tangente. Mon choix a créé un engouement auprès de l’équipe école ». Valérie y découvre toute la perte reliée aux fleurs comestibles « de la fleur à la bouche ». Afin de valoriser ces dernières, l’entrepreneure en devenir cherche une alternative pour utiliser ces fleurs. Son grand-père savonnier lui permet de commencer à les transformer en savons. Belle à croquer voit alors le jour en 2006, pendant ses études.

 

Mamanentrepreneure et conciliation vie familiale

Valérie a toujours cru en son projet et a mis les efforts pour atteindre ses objectifs. Elle a réussi à amasser le capital initial en remportant des bourses d’études (10 000$) durant ses trois années à Saint-Hyacinthe. Son dévouement, son sens du travail bien fait et sa passion lui ont permis de monter un plan d’affaires, puis de faire les recherches appropriées pour le développement de son projet d’affaires. Elle a obtenu une subvention de 25 000$ du gouvernement pour une « entreprise produisant un produit spécialisé en ruralité » ajoute Valérie. La femme d’affaires met la main à la pâte, avec l’aide de sa famille et des amis, et rénove un bâtiment pour le transformer en savonnerie, développe une image corporative et un site web. Même avec un modèle atypique et un créneau moins connu pour l’époque, elle a su développer son projet et arriver à concilier vie de famille et entreprise à merveille. Maintenant, son conjoint Sébastien Vincelette travaille à temps plein avec elle.

 

Bien entendu, les cinq premières années ont comporté un lot de défis avec la naissance de ses deux enfants, un conjoint qui travaille à l’extérieur la semaine et une entreprise florissante. Son conjoint a finalement trouvé un emploi en Mauricie, ce qui a permis à la Valérie de souffler un peu à la maison et de pouvoir se concentrer davantage sur l’entreprise. Puis, quand vint le temps de trouver un bras droit, son conjoint a fait le saut et après une période d’adaptation, les deux entrepreneurs et complices dans la vie privée peuvent maintenant récolter ce qu’ils ont semé. 

 

Belle à croquer

Sébastien Vincelette et Valérie Buist, propriétaires de Belle à croquer

Terres, pignon sur rue et ruralité

Maintenant, Belle à croquer fait plus que du savon. L’entreprise fabrique et commercialise environ 500 produits de soins corporels, en plus d’une cinquantaine de produits agroalimentaires. On retrouve sur ses terres un champs de fleurs à ciel ouvert de mai à la fin octobre. Il est alors primordial de bien planifier la production afin de maintenir l’inventaire de leur matière première durant la saison hivernale. 

 

Craquelins fleuris, Belle à croquer

 

Belle à croquer possède une boutique mère en Mauricie pour faire découvrir ses produits, en plus de la boutique en ligne et plus de 160 points de vente dans quatre provinces. L’équipe continue de faire des salons de métiers d’art et d’autres marchés. Malgré les réticences émises au début par son entourage sur son projet d’affaires, Valérie est toujours satisfaite de son choix de s’établir en ruralité, dans le village de Saint-Thècle, dans un rang qui finit en cul-de-sac.  Avec le temps, une belle synergie s’est créée avec les autres entrepreneurs du coin et une vague d’intérêt s’est développée pour ce milieu. On y retrouve entre autre une boulangerie et un vignoble aux alentours. Les entrepreneurs ont joint leurs forces pour inciter les visiteurs à venir chez eux, notamment avec la création du Parcours du terroir de Saint-Thècle. Un beau mouvement de solidarité s’y ressent lorsque l’on s’y présente. Puis, avec un produit agro-alimentaire qui se distingue, un fromage aux fleurs comestibles offert seulement en saison des fleurs, des gens se déplacent de plus en plus dans la boutique et le nombre d’employés augmente pour répondre à la demande grandissante. Une expansion s’impose afin de maintenir le positionnement actuel et bien répondre à la clientèle.

 

Belle à croquer

Fromage aux fleurs comestibles

Développement et zéro déchet

Des investissements de plus de 400 000$ ont été réalisés dans l’entreprise dernièrement afin de lui permettre de suivre la croissance continue. « La business est sept fois plus grosse avec l’ajout d’une cuisine aux normes du MAPAQ et un comptoir apothicaire » explique Valérie lorsqu’on lui parle d’expansion. Nous prenons le temps de parler de cette expérience unique que Belle à croquer offre à ses visiteurs-clients avec le comptoir apothicaire. C’est un concept sur-mesure qui prône le zéro déchet avec une expérience de  « bar » où le client se sert d’un menu pour voir tous les produits répertoriés. Avec un contenant provenant de la maison ou non, le client choisit son odeur (hydrolats et huiles essentielles avec un bar olfactif) et la composition de son produit avec le « maître brasseur » formé par l’entreprise. Une expérience unique en son genre. Le client qui apporte son propre contenant reçoit automatiquement un rabais de 2,00$ sur sa facture. 

 

Belle à croquer

 

Lors d’un prochain passage en Mauricie, une visite à la boutique s’impose pour vivre une expérience unique et enrichissante qui enivre vos sens! Un endroit à découvrir dans le magnifique village de Saint-Thècle! 

 

Belle à croquer

Boutique Belle à croquer, située à St-Thècle

Pour plus d’informations sur l’entreprise, consultez sa fiche membre.

 

 

 

Révisé par Marie-Pascale

Anne-Marie Grondin

Collaboratrice au blogue

Maman de quatre enfants, deux adolescents et deux bambins, elle perfectionne la conciliation travail-famille.

L’entrepreneuriat vibre en elle. Elle carbure à développer le goût d’entreprendre auprès des jeunes et permettre le développement de leur plein potentiel. Elle s’intéresse grandement à l’achat local, à la culture entrepreneuriale et au développement économique. Elle adore découvrir la face cachée des entreprises, apprendre à connaitre les entrepreneurs, leur histoire et s’émerveiller devant les nouveautés. Elle se fait un devoir de s’arrêter dans les petits cafés, de goûter à de nouveaux produits et surtout de parler dans son entourage des entreprises qu’elle découvre. Elle est fière et honorée de pouvoir écrire sur l’entrepreneuriat et toutes ces facettes parmi l’équipe de Signé Local et ses partenaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez membre dès maintenant
et profitez de nos offres spéciales
Devenir membre